Actualités

← Revenir aux actualités

Les Nuits Romanes : de l’infiniment grand dans l’infiniment petit

En avril dernier, la Région ALPC (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) annonçait la fin des Nuits Romanes, une décision qui a suscité la polémique chez les maires, les artistes, et les habitants, au-delà même des clivages politiques. Alors pourquoi une telle ferveur, pourquoi un tel engouement ? Une interrogation qui mérite un petit rappel sur ce qu’étaient les Nuits Romanes. Retour sur un événement structurant et à forte utilité sociale pour le territoire…

Après plus de 10 ans et un succès croissant d’édition en édition, avec 170 soirées ayant réuni près de 160 000 spectateurs l’année dernière, les Nuits Romanes sont venues rendre l’âme en laissant derrière elles un linceul de regrets pour les habitants. Alors certes, les Nuits Romanes ne concernaient-elles jusqu’à aujourd’hui que le Poitou-Charentes et peut-être aurait-il fallu adapter la formule à l’Aquitaine et au Limousin dans d’autres proportions. Certes, le budget consacré était important et méritait discussion – c’est l’argument phare qui a motivé la décision de la Région. Certes, la Région a depuis annoncé la création d’un fonds d’accompagnement de 200 000 à 300 000 euros afin de « compenser en partie les difficultés des entreprises de spectacles du territoire directement liées aux conséquences de l’annulation »… Mais les Nuits Romanes, en dépit de ces arguments dont nous laissons le lecteur seul juge, méritaient peut-être qu’on s’y attarde davantage. Car, elles étaient porteuses d’une utilité sociale particulièrement marquante pour le territoire.

Bien plus qu’un supplément d’âme, cet événement faisait sens, il contribuait à la structuration du territoire et, à ce titre, n’était pas qu’un « festival de plus » durant la saison estivale. Du reste, les élus des communes rurales de la Vienne ayant dernièrement interpellé le Président de Région ne s’y sont pas trompés : « une culture de qualité et gratuite, la construction d’un lien social indispensable pour mettre un frein à la désespérance et au sentiment d’abandon en zone rurale et enfin la mise en valeur d’un patrimoine bâti et culturel souvent méconnu », voilà ce qu’étaient les Nuits Romanes !

Au-delà de leur caractère identitaire, elles étaient créatrices de Commun. En cela, leur impact sociétal était majeur ; en cela, elles étaient porteuses d’innovation sociale. Pour mieux s’en convaincre, rappelons simplement l’origine et les bienfaits des Nuits Romanes. Ségolène Royal, alors députée des Deux-Sèvres, avait opéré le constat d’une incroyable richesse patrimoniale en Poitou-Charentes… qu’il était impératif de faire revivre, avec au premier plan, la volonté de redynamiser les territoires ruraux. De là sont nées les Nuits Romanes qui se sont construites autour de trois grands objectifs politiques : faciliter l’accès à la culture, contribuer à l’emploi culturel et participer à l’équilibre du territoire en redynamisant les zones rurales. Résultat : illumination des bâtisses romanes, concerts et spectacles vivants de qualité, moments conviviaux autour de produits locaux… le tout sur l’ensemble de la région et gratuit pour le public.

Les bienfaits étaient multiples : les habitants pouvaient, à travers les éclairages historiques et les illuminations, redécouvrir un patrimoine qui, à force de leur être familier, avait fini par devenir invisible. Quant aux compagnies artistiques, en grande partie issues du cru picto-charentais, quelle valorisation ! Au-delà de la contribution à l’emploi culturel – car 7 ou 8 dates pour une compagnie, ce n’est pas rien ! -, les Nuits Romanes avaient permis de tisser un lien culturel très fort avec les artistes. Car combien de spectateurs connaissaient auparavant l’existence de la compagnie, pourtant régionale, qui se produisait dans leur village ? A cela, il faut encore ajouter la gratuité, facteur important puisque rares sont les possibilités d’assister à un spectacle culturel de cette manière aujourd’hui. La commune enfin, grâce à l’aide de la Région, était en capacité d’offrir ce type de soirée qu’il lui aurait été impossible de produire toute seule… Les Nuits Romanes étaient profitables à tous, elles généraient du lien. Et à une époque où l’on parle de crise sociale, d’individualisme et de désertification des campagnes, à une époque où se retrouver et échanger constitue un réel besoin, à une époque où il est si difficile de vivre le lien social, ce n’est pas sans importance.

Ainsi, ne nous y trompons pas, résumer les Nuits Romanes à un simple événement culturel, ce serait ne pas en avoir saisi l’essence ; tout comme les supprimer revient à se départir de ce qui fait sens. Parce que les Nuits Romanes, par la création de Commun, constituaient bien une forme d’incarnation de l’Intérêt général. En effet, ce qui a suscité le succès des Nuits Romanes repose, à n’en pas douter, sur la possibilité qui était offerte aux habitants de se retrouver autour de leur patrimoine. Le sens profond des Nuits Romanes résidait là, dans le fait de créer du Commun, de réunir les habitants des campagnes qui ont rarement l’occasion de se retrouver dans de telles circonstances, d’apporter un souffle de vie propre à rompre l’individualisme et l’isolement, de contrecarrer ce fameux sentiment d’abandon évoqué par les maires. Bien souvent d’ailleurs, les communes organisatrices d’une Nuit Romane accueillaient, outre leurs habitants, ceux des autres communes environnantes. On se retrouvait, on écoutait le concert, on assistait au spectacle, on redécouvrait son patrimoine, on faisait de nouvelles rencontres, on papotait avec son voisin, on regardait les enfants s’émerveiller, on grignotait en discutant… C’était local et en même temps universel. C’était humain. C’était partagé. Chaque soirée, ce n’était, en définitive, rien de plus que cela, et pourtant c’était déjà beaucoup ! De l’infiniment grand dans l’infiniment petit en somme…

← Revenir aux actualités

Archives :

← Revenir aux actualités

Archives :

Ellyx

Fruit d’un optimisme et d’une volonté d’agir sur des problématiques structurantes de la société, Ellyx fait de l’innovation sociale le cœur de son activité et participe à l’émergence de solutions d’intérêt général.

Composée de chercheurs-consultants également entrepreneurs sociaux, Ellyx propose un accompagnement « sur mesure » et développe pour ses clients des projets à fort impact sociétal en s’appuyant sur des outils performants issus de sa recherche. Concevoir des solutions pour demain, créer de nouveaux services et produits, concrétiser des projets d’innovation, renforcer l’utilité sociale et économique, voilà notre mission !

Contactez-nous

123 Avenue René Cassagne

33150 CENON

Antenne de Poitiers
34 boulevard Solférino
86000 POITIERS

09 83 32 76 70

contact@ellyx.fr

Mentions légales

Retrouvez-nous sur

Newsletter